Société Vivre en Afghanistan sous le régime taliban en 2021

  • Initiateur de la discussion Jean-Paul
  • Date de début
Jean-Paul

Jean-Paul

Membre
J'ai partagé dans la Galerie une vidéo d'un reportage de France 24 sur la vie en Afghanistan (Emirat islamique d'Afghanistan maintenant...) sous le régime taliban. J'ouvre également cette discussion pour pouvoir en discuter plus aisément.

 
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Les petites filles apprennent dès leur plus jeune âge à baisser la tête. Tout est dit ou presque.
 
P

Palefrenier

Membre
Les femmes n'ont plus le droit de voyager seule, ça vient de tomber.

Qui sauvera l'Afghanistan ?
Pas les anglais, pas les russes, pas les américains... Les afghans probablement, un jour...
 
Macadam

Macadam

Membre
Je crois que plus une seule armée du monde ne se risquera encore d'entrer en guerre contre les afghans, les talibans.
Le salut du peuple afghan viendra d'eux-mêmes mais le veulent ils seulement ? Dans le reportage ce sont surtout les femmes, et on les comprend, qui se plaignent du régime taliban mais les hommes semblent s'en accommoder.

La situation me semble insoluble pour les prochaines années, voir les prochaines décennies.
Si les femmes s'opposent frontalement aux talibans elles seront sévèrement punies, châtiées, emprisonnées voire tuées et le régime taliban n'est pas prêt d'adoucir sa politique basé sur le Coran et la Charia.
 
BB Red

BB Red

Membre
Faudrait réinitialiser ce pays : CTRL ALT SUPP et redémarrage...
 
The Beauty

The Beauty

Membre
Si tu réinstalles le même système ça va pas changer grand chose.
Pour rester dans la métaphore informatique, l'Afghanistan c'est d'un bon antivirus qu'il a besoin !
 
Mister H

Mister H

Membre
Pour compléter le premier reportage, je vous recommande celui d'Arte.

Vingt ans après avoir été chassés du pouvoir par l’intervention militaire américaine, les Taliban sont entrés dans Kaboul, sans résistance, à la stupéfaction de la communauté internationale. Des forces de sécurité afghanes inexistantes, un président en fuite au Tadjikistan, les fondamentalistes se sont installés dans une place vide.

En mai dernier, alors que les taliban contrôlaient déjà une grande partie du pays, nos réalisatrices avaient suivi sur leurs terres les « maîtres des campagnes » dont les lapidations publiques avaient frappé d’effroi le monde entier. Zainab, 10 ans, passe quatre heures par jour à apprendre le Coran dans une école de fortune, les Taliban n’ayant pas construit d’établissement pour filles. Son père, qui a perdu des proches lors d’une bavure des forces afghanes et américaines, fait l’éloge des combattants, qui assurent selon lui la sécurité du village. Épiciers et agriculteurs, soumis à une vigilance constante, tiennent le même discours…

Les Taliban sont partout : de la législation alimentaire à la fréquence des prières, ils s'immiscent dans tous les aspects du quotidien. Non loin, dans une mosquée, le « gouvernement de l’ombre » décide des lois et des nouveaux interdits. Puis, au pied d’un arbre centenaire, des juges administrent la justice lors d’un tribunal public. Seul sanctuaire pour les femmes, autrement invisibles dans l’espace public : la clinique, où elles partagent leurs peines avec une jeune généraliste venue de la capitale.

En s’immergeant dans un village taliban, et après avoir obtenu un accès très rare au sein des principales institutions, les réalisatrices apportent un éclairage troublant sur la société talibane d’aujourd’hui, et sur les rouages de cet État parallèle ultra-conservateur dont les dirigeants viennent de s’installer symboliquement dans le palais présidentiel, pour y affirmer une mainmise qui laisse préfigurer l’Afghanistan de demain.


 
B

Bixente

Membre
Pour rester dans la métaphore informatique, l'Afghanistan c'est d'un bon antivirus qu'il a besoin !
Il reste toujours des traces quelque part quand un système est infecté.
La métaphore informatique s'arrête là parce qu'il faudrait carrément changer le disque dur et installer une nouvelle version de l'Afghanistan. Et ça c'est pas possible. On ne peut pas effacer les talibans, on ne peut pas supprimer la population, on ne peut pas faire disparaitre l'intégrisme religieux.
 
Carambar

Carambar

Membre
Pauvres femmes, pauvres filles, dans quel pays elles vivent !

Faudra pas compter sur la majorité des hommes qui doivent se contenter de ces lois qui les placent au dessus de toutes les femmes, c'est tellement plus simple pour eux. Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'afghans qui pourraient se battre pour la liberté et l'égalité mais à quoi bon se battre quand vous êtes le mieux loti ?
 
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Je ne sais pas comment on peut encore croire en Dieu quand on est une femme afghane soumise à un régime qui se réclame d'Allah et applique la Charia... Sinon à penser que leur Dieu les a trahit ou bien que les femmes ne sont pas des Hommes.
 
Haut