Ukraine Ukraine – Russie : la chute annoncée de l’Europe

  • Initiateur de la discussion Léonel Houssam
  • Date de début
L

Léonel Houssam

Invité
regionalis.fr - Ukraine – Russie : la chute annoncée de l’Europe

Ukraine – Russie : la chute annoncée de l’Europe

Ukraine – Russie​


Je me suis intéressé de très près à la situation Ukraine/Russie avec un article du Monde Diplomatique de décembre 1996 qui m’avait sidéré. Tout était expliqué et offrait le ferment des bouleversements à venir qui nous ont menés là où nous en sommes. Toute cette H-istoire est le fruit d’une évolution logique. Hormis les siècles passés qui reparaissent via cette guerre, les positions des États-Unis vis-à-vis de la Russie dès la chute de l’empire soviétique ont semé les graines d’un désastre européen annoncé. Le Monde Diplomatique indiquait que l’extension de L’OTAN avait pour but d’affaiblir l’Europe en la mettant sous la coupe militaire américaine. Projet réussi puisqu’aujourd’hui nous sommes pris au piège et totalement incapables de surseoir à notre propre sécurité.

La faute à nos dirigeants, la faute aux médias mainstream qui, au lieu d’informer, passent leur temps à nous vendre des fables et nous encroûter dans une ignorance crasse des affaires du monde. Au-delà du fait que l’on est choqués par la brutalité militaire russe et que l’on est agacés par l’autoritarisme de Poutine, on ne peut pas continuer à être aveugle à notre soumission aux USA et ses stratégies de l’endiguement et son impérialisme à la sauce GAFA (anciennement à la sauce Hollywood). Toutes nos forces économiques, culturelles, militaires n’ont servi qu’à consolider notre position de vassaux vis-à-vis d’un pays qui a toujours trahi ses alliés depuis 50 ans. Lorsque j’étais ado et que je m’éveillais à l’Histoire, à la macro-économie, à la géopolitique, j’étais de ceux qui détestaient les USA, non pour sa musique, sa littérature, son cinéma que j’adorais déjà, mais pour cette posture impérialiste, ultra capitaliste et destructrice de paix et d’environnement.

On me disait alors déjà : « Tu fais de l’anti-américanisme …

Continuer la lecture sur le site d'origine...
 
Éméché

Éméché

Membre
L'Europe n'est pas un échec. L'Europe à 30 ans et à l'échelle de l'H-istoire c'est à peine un bébé qui commence à marcher tout seul. Il faut remettre en perspective sa date de création, en 1992 lors du traité de Maastricht, et celle des Etats-Unis par exemple, Juillet 1776.

Les pays européens n'ont pas d'autres choix que de réussir. Cela prendra du temps, politiquement, économiquement, fiscalement, socialement, militairement, culturellement, il y a tellement de paramètres à prendre en compte et de consensus à trouver. Je trouve au contraire que ce conflit en Ukraine a permis de démontrer une certaine unité en décidant de sanctions contre la Russie à l'unanimité.

Certes militairement il y a une nouvelle ère à débuter. Se défaire de la mainmise américaine via l'OTAN est un des futurs chantiers qui nous attend. Remarquez comme les mentalités évoluent avec cet électrochoc ukrainien: l'Allemagne va repenser sa doctrine militaire qui consistait à n'intervenir militairement nulle part (hors formation) et d'investir dans leur défense jusque ce qu'il faut pour l'entretenir.
La France va réaugmenter son niveau d'investissement en plus du programme militaire déjà voté: Loi de Programmation Militaire 2019 - 2025

Alors oui le chemin sera long et parsemé d'embûches (probablement américaine) mais c'est un fait nous sommes déjà sur ce chemin et il n'y en a pas d'autres. L'Europe n'a pas d'autre choix que de réussir.
 
Haut