économie Tunisie : l'aide financière du FMI sollicitée

Carole

Membre
Je ne connais que la Tunisie en tant que touriste lambda, hôtel club, excursions organisées, etc... Mais j'apprécie beaucoup ce pays, nous y avons rencontré des gens formidables. Cela me fait de la peine maintenant de les imaginer dans une situation probablement précaire avec le tourisme qui est à 0 et donc l'économie au plus mal.


Les révolutions arabes ont été à double tranchant. Les dictateurs sont tombés mais paradoxalement les pays se sont effondrés.
 

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Clairement les temps sont durs...

Capture d’écran 2021-11-15 à 20.44.20 copie.png
 

bbr

Membre
Et ça ne les incite pas à rester dans leur pays, c'est la misère ou la guerre qui font que ces gens migrent.

Autant dépenser de l'argent pour que leur pays retrouvent une économie stable plutôt que le dépenser chez nous pour les accueillir. Surtout qu'à choisir tout les peuples du monde préfèrent vivre dans leur pays d'origine, quelques uns voyagent ou s'expatrient mais la plupart des gens aiment leur pays et souhaitent y vivre dans la paix.
 

Palefrenier

Membre
Ben quand tu entends à longueur de journées qu'ils sont des terroristes en puissance ça donne MLP au 2e tour deux présidentielles de suite.
Lors du procès des attentats du 13 Novembre Zemmour et sa bande ont reproché à Hollande d'avoir laissé passer les migrants irakiens, libyens, etc... alors qu'il y avait très surement des terroristes cachés parmi eux.

Alors on condamne 99,9% d'un groupe de personnes pour 0.1% de connards ?
 

Jean-Paul

Membre
Si c'était seulement des connards ça ne ferait pas autant de morts...

La question est délicate, si vous avez perdu un de vos enfants au Bataclan et que vous apprenez que son bourreau est arrivé sur le territoire avec une vague de migrants vous pourriez avoir tendance à ne plus trop accepter le fait de les laisser passer.
Mais on ne peut pas faire d'un cas personnel un critère de décision à l'échelle internationale.

Comme le dit @bbr dans un monde idéal il faudrait que personne ne migre pour des raisons de survie, mais on en est très loin et les récents événements dans le monde ne nous donne pas beaucoup de raison d'espérer des jours meilleurs pour ces pauvres gens.
 

Macadam

Membre
Et il va falloir prendre en compte dans très peu de temps, il y en a déjà, les réfugiés climatiques.
Et là ça va se compter en centaines de milliers !

On est pas prêt, clairement.
 
Haut