• Bienvenue sur les forums d'actualité Invité. Les discussions que vous ouvrez ici ne sont pas modérées avant d'être publiées. Vous êtes malgré tout tenu de respecter le droit français relatif aux propos violents, injurieux, diffamatoires, pédophiles, racistes, révisionnistes, faisant l'apologie des crimes de guerre, appelant au meurtre, incitant au suicide ou encore incitant à la discrimination ou à la haine.

ukraine Traquer les preuves de crimes de guerre russes en Ukraine

Albert Ø

Membre
C'est le sujet de ce très intéressant podcast : L’Heure du Monde
Vladimir Poutine commet-il des crimes de guerre en Ukraine ? C’est la question à laquelle tente de répondre la Cour pénale Internationale (CPI), qui a ouvert une enquête le 2 mars. Mercredi 16 mars, le président américain a qualifié son homologue russe de « criminel de guerre » ; le premier ministre britannique, Boris Johnson, l’a, quant à lui, accusé de perpétrer des crimes de guerre. Comment définit-on un crime de guerre ? Pourquoi est-ce si difficile à prouver ? Et Vladimir Poutine peut-il, un jour, être traduit devant la Cour pénale internationale ?
 

Salamandre

Membre
La base pour déterminer si des actes de guerre sont criminels: les conventions de Genève.
 

Richard

Membre
Les bombes à sous munitions je ne connaissais pas malgré qu'elles aient été utilisées sur de nombreux théâtres de guerre.
Elles sont interdites par le droit international et apparemment le dernier à les avoir utilisé c'est Bachar El Assad, une référence en matière de respect des droits humains...

SVKPOXU3HJDJJNI2YY3SRNXEYE.jpg


Si elles ont été interdites c'est qu'elles ne permettent pas de cibler précisément un objectif et dans la plupart des cas les civils sont les principales victimes de ces bombes. Dans sa résolution de 2009, concernant leur interdiction, le Conseil de l’Europe décrivait cette arme comme «un grand conteneur qui s’ouvre en l’air et disperse des sous-munitions dans une vaste zone». Et précise : «Bien que la majorité des bombes à sous-munitions soit conçue pour exploser au moment de l’impact, ou juste après, une forte proportion d’entre elles n’explosent pas comme prévu. Chaque bombe pouvant contenir des centaines de sous-munitions, elle peut en disséminer un nombre considérable en un temps très court.» Ce «grand conteneur» peut aussi bien être un obus, qu’une roquette ou un missile.

infographie-basm-web.jpg


Autant dire que le simple fait de les utiliser démontre une volonté de faire un maximum de victimes civiles. Et au moins deux fois la Russie a utilisé ce type d'engin en Ukraine. Sur Twitter il y a quelques témoignages qui semblent aller dans ce sens.

Dans le podcast par contre on comprend bien que prouver qu'il y a eu des crimes de guerre n'est pas une mince affaire, d'une part parce que l'accusé ne coopérera probablement pas et également parce que trouver des fragments d'une bombe à sous munition par exemple n'indique pas qui l'a tiré, le doute en matière de droit n'est pas permis. Le travail sera long mais il est déjà entamé.

 

Patrice

Membre
À la charge de Poutine cette info :
Selon les autorités locales, les soldats russes ont transporté de force un millier d’habitants vers la Russie, les privant de leur passeport ukrainien - un possible crime de guerre. Mme Verechtchouk affirme aussi que «350 enfants vont être emmenés de force en Russie», demandant aux autorités russes «pourquoi».
 
Si toutes ces informations se confirment cela montre que Poutine est dans une logique jusque bout-iste qui laisse présager le pire.
C'est une course contre la montre, la Russie aura t-elle les moyens de parvenir à ses fins avant que les sanctions ne l'étranglent suffisamment pour qu'elle ne puisse plus financer la guerre.

Et dans ce laps de temps combien d'ukrainiens militaires et civils et combien de soldats russes seront sacrifiés ?
L’armée ukrainienne a affirmé lundi que les Russes ont perdu 15 000 soldats, tandis que le président Volodymyr Zelensky annonçait 1300 militaires ukrainiens tués le 12 mars - des chiffres impossibles à vérifier. Des sources du renseignement américain citées par le New York Times avancent plus de 7000 Russes tués.
D'autre part il y aurait plus de 10 millions d'ukrainiens qui auraient quitté leurs foyers.
 

Magic Bob

Modérateur
Membre du Staff
La CPI est déjà en train de travailler à l'accumulation de ce qui pourrait être des preuves de crimes de guerre en Ukraine. Le processus sera long et est évidemment compliqué puisque la guerre est en cours et dépêcher des personnels sur place est pour l'instant trop risqué. Il faudra rassembler un nombre colossal d'éléments afin de déterminer qui a commandité quoi d'une part et qui a réellement fait quoi de l'autre.

Sur le site de la CPI il y a un lien pour soumettre des preuves ou des témoignages:

phparkYks.jpeg


Concernant Poutine lui même il est peu probable qu'il soit un jour jugé devant la CPI puisqu'il faudrait pour cela qu'il soit arrêté, la cour pénale internationale ne jugeant personne en son absence. Et qui arrêtera Poutine ? En Russie ce n'est pas réellement possible et nul doute qu'il évitera de se déplacer dans des pays "hostiles" qui pourraient l'interpeller.
 

Palefrenier

Membre
La procureure générale d’Ukraine enquête, en plein conflit, sur des crimes de guerre

En plein conflit armé, la procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, s’attache à établir les preuves des crimes dont Kiev et les Occidentaux accusent les forces russes, et même Vladimir Poutine, qualifié par Joe Biden de « criminel de guerre ».

1200px-Venediktova.jpg
« Oui, nous pouvons le prouver », affirme la procureure à l’AFP avec une pointe de défi dans la voix. « Je peux même dire qu’il est le principal criminel de guerre du XXIe siècle ». A son poste, cette femme âgée de 43 ans recense un nombre croissant de crimes de guerre supposés et attribuables aux forces russes, incluant même celui de génocide. Et agite un paquet de feuilles imprimées, qui recensent la frappe d’une maternité par l’artillerie, un théâtre abritant des enfants éventré et calciné, une rue grise de poussière et couverte de gravats, tout ce qui reste d’immeubles d’habitation.

Ces cas ne sont que quelques exemples de tous les dossiers qu’elle traite et qui impliquent des commandants et des ministres russes, ainsi que Vladimir Poutine.

« Il veut détruire l’Ukraine en temps qu’Etat », lâche-t-elle, après avoir demandé de ne pas révéler par mesure de sécurité l’endroit exact où elle se trouve à Lviv, une ville située dans l’ouest du territoire ukrainien.

Les atrocités commises dans le brouillard de la guerre restent souvent et pour toujours hors d’atteinte de la justice. Les enquêtes sont rares et peuvent demander des années avant d’aboutir, quand c’est le cas. Mais l’Ukraine déploie des efforts soutenus sur ce que Mme Venediktova appelle « le front judiciaire », pour « vaincre dans un avenir proche ». Parce que « le temps s’écoule vite, très vite, pendant une guerre ».

Son bureau a enregistré à ce jour 2 401 « crimes d’agression et crimes de guerre » et 1 516 « crimes contre la sécurité nationale » dans le premier mois du conflit. Et 127 suspects sont « recherchés » dans ce que la procureure appelle l’« affaire principale » contre le gouvernement russe et ses forces armées.
 

Frnch Bsctt

Membre
On peut rajouter l'utilisation de bombes incendiaires au phosphore, qui ne sont pas interdites par les traités internationaux, mais qui sont évidemment prohibées sur des cibles civiles.

80dc04d_1648137141469-000-1313hu.jpeg
 

dAVID oFF

Membre
Un article intéressant sur Libé, une professeure en droit répond à des questions sur les crimes de guerre sur le territoire ukrainien.

Notamment...
Le point cardinal, c’est la préservation de la vie civile. Avec leurs bombardements, les Russes nient-ils le principe même de ce droit des conflits armés ?

S’agissant de certains bombardements, il semble que la Russie viole formellement chacune des trois règles relatives à la conduite des hostilités. La première, c’est celle de la «distinction» : on a le droit d’attaquer les combattants et leurs équipements, mais aucunement les civils ou leurs bâtiments. Les deux autres concernent la «proportionnalité» et les «précautions». Autrement dit, lorsqu’on attaque un objectif militaire, une caserne par exemple, on doit toujours prendre en compte la vie civile à proximité, et tout faire pour la préserver. Dans des zones visiblement moins stratégiques pour les Russes, comme la région de Lviv, le droit international humanitaire semble respecté : ils attaquent une caserne, pas une maternité. Mais dans certaines villes pilonnées, comme Marioupol, Kharkiv, ou Kherson, tout cela semble bel et bien bafoué. Les troupes russes envoient des bombes sur des résidences, des hôpitaux, des écoles.

Ici l'hôpital pédiatrique de Zaporijia
YLGCECSD45AVLPZS6HZSNCJTVE.jpg
 

WilliamG

Membre
La ville de Boutcha délivrée aujourd'hui par les soldats ukrainiens à révélée un triste décor. Une vingtaine de corps portant des vêtements civils ont été découverts dans une rue de la ville. Le récit est glaçant :
Seize de la vingtaine de cadavres découverts se trouvaient sur le trottoir ou sur le bord du trottoir. Trois étaient au milieu de la chaussée et un autre dans la cour d’une maison. Un passeport ukrainien ouvert reposait sur le sol à côté de la personne qui avait les mains attachées derrière le dos avec un morceau de tissu blanc.
Tous les hommes morts portaient des manteaux d’hiver, des vestes ou des hauts de survêtement, des jeans ou des bas de jogging et des baskets ou des bottes. Deux d’entre eux gisaient près de bicyclettes, un autre à côté d’une voiture abandonnée. Certains étaient couchés sur le dos, tandis que d’autres étaient à plat ventre. La peau des visages avait un aspect cireux, laissant penser que les cadavres sont là depuis au moins plusieurs jours.

00aee28_5894023-01-06.jpg


Si c'est avéré cela ressemble fortement à des exécutions de civils, des assassinats. Le délit de crime de guerre pourrait facilement être retenu dans ce cas précis. L'armée russe, aux ordres de Poutine, se comporte de manière criminelle dans beaucoup de zones du conflit. Toujours à Boutcha le maire raconte :
Des centaines de morts ont été recensés dans la ville, selon son maire Anatoly Fedorouk. « A Boutcha, nous avons déjà enterré 280 personnes dans des fosses communes », car il était impossible de le faire dans les trois cimetières de la municipalité, tous à portée de tir des militaires russes, a dit à l’AFP M. Fedorouk. « Tous ces gens ont été fusillés (…). [Les Russes] les tuaient d’une balle dans la nuque. » Il a ajouté que parmi les habitants de sa ville ayant péri, il y a « des hommes et des femmes de tous âges », « ce qui m’a le plus choqué c’est un garçon âgé de peut-être 14 ans ».

Poutine est mort diplomatiquement, plus que jamais.
L'article complet ici : Guerre en Ukraine : à Boutcha, des corps gisant dans une rue découverts après la libération de la ville
 

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Un article intéressant à ce sujet. Il fait le parallèle entre les textes internationaux et ce qui se passe réellement sur le terrain, évidemment il y a une grande différence... L'armée russe ne prend guerre de pincettes quand il s'agit des combats et du respect des conventions qui protègent les prisonniers et les civils.
 
Une guerre, c'est un crime contre l'humanité, traquons, mais traquons bien, attention aux fakes !

Dans la vidéo ci-dessous, le cadavre bouge soi-disant la main si vous visionnez bien (voir le rétroviseur du véhicule parait il) ! C'est une mise en scène ou pas, mais la supercherie circule maintenant sur beaucoup de média avec des preuves fragiles. Bien sûr, ce sont les pros de la putain de ça.... qui manifestent ce fake, mais les faits sont là on nous balade des deux côtés maintenant.

Faisons donc très attention aux manipulations, cette guerre est atroce, mais n'oublions pas qu'il y a au moins 25 guerres/conflits dans le monde et les médias s'en foutent royalement. Un article neutre est en cours sur le journal abrasif pour remettre les pendules à l'heure. Il n'y a pas de guerre propre dans ce monde.

Pour terminer, FUCK Poutine !
 
Dernière édition:

Macadam

Membre
mais n'oublions pas qu'il y a au moins 25 guerres/conflits dans le monde et les médias s'en foutent royalement.
Si c'était le cas tu ne saurais même pas qu'il y a 25 conflits dans le monde. Il faut bien que les médias en aient parlé pour que tu saches qu'ils existent.

Je ne crois pas qu'il y ait un seul conflit oublié par les médias, mais c'est la nature humaine de s'intéresser à ce qui nous touche ou pourrait nous toucher directement. Sois franc, la situation colombienne lorsque les FARC étaient très actifs il y a quelques années, qui s'en souciaient en France jusqu'à qu'Ingrid Betancourt, franco-colombienne ne soit kidnappée ? À peu près personne.

Donc les médias ont bon dos à chaque fois.
Si tu es intéressé par les conflits oubliés, où sont-ils dans le Journal Abrasif ces 25 conflits/guerres ?
Ce n'est pas contre toi, c'est juste qu'on est comme tout le monde, on ne peut pas supporter toute la misère du monde sur nos épaules, on supporte, ou pas, celle qui est près de chez nous et c'est déjà assez lourd comme ça.
 
Haut