économie Priorité à l’entrepreneuriat des femmes

Les élus régionaux ont voté une nouvelle convention de partenariat pour la mise en place du plan d’actions régional en faveur de l’entrepreneuriat des femmes en Nouvelle-Aquitaine sur 2021-2023. Signée avec l’Etat et Bpifrance, elle prévoit des actions pour promouvoir et développer l’entrepreneuriat des femmes, moyen d’émancipation économique et levier pour le développement, la croissance et l’innovation. Seules 3 entreprises sur […]

Cet article Nouvelle-Aquitaine: priorité à l’entrepreneuriat des femmes est apparu en premier sur Régions de France.

Continuer la lecture sur le site d'origine...
 

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Seules 3 entreprises sur 10 (hors auto-entreprises) sont créées par des femmes en Nouvelle-Aquitaine.
C'est peut-être pour ça, est-ce qu'il ne serait pas temps d'avoir plus de femmes cheffes d'entreprise ? Peut-être qu'avec le poids du passé social certaines femmes n'osent pas se lancer alors qu'elles ont des capacités et des idées que d'autres non pas, notamment les hommes.

Alors on peut critiquer la discrimination positive en arguant que c'est injuste au prisme de l'égalité des chances mais il faut des moyens pour récupérer des centaines d'années de matriarcat, sexisme, discrimination, etc...
A gros enjeux, gros moyens.
 
Je suis pas féministe plus que ça mais je considère que les femmes et les hommes devraient être sur un pied d'égalité sur les salaires, le niveau social, les postes dans les grandes entreprises et administrations.

Et donc sans être particulièrement féministe je me demande si on gagnerait pas à avoir plus de femmes aux postes de décisions.
Parce que ça fait 1000 ans qu'on a essayé les hommes, autant laisser une chance aux femmes, elles feront pas pire !
 

Valentin

Membre
Oui ok mais la question est : à compétence égale, pourquoi c'est 8 ou 9 fois sur 10 l'homme qui est choisi ?
C'est là tout l'enjeu de la parité, évidemment on va pas mettre une incompétente à la tête d'Arianespace juste pour satisfaire un quota.
 

Thomass

Membre
Ok ok, je m'avoue vaincu. Je ne voyais pas la chose comme ça.
Je n'ai jamais connu de patronne, que des patrons et à vrai dire ça ne me déplairait pas.
 

Bixente

Membre
Il y a encore du travail pour avoir des femmes directrice générale : Cac 40 : Où sont les patronnes?
Parmi les 40 poids lourds de l'indice phare du marché parisien (CAC 40), un seul groupe est actuellement dirigée par une femme: Engie. Ce dernier a promu au poste de directrice générale Catherine MacGregor en début d'année, en remplacement d'Isabelle Kocher après un intérim assuré par Claire Waysand.

Le tableau n'est pas plus rose si on élargit aux 120 groupes cotés au sein du SBF, puisque les femmes sont à la tête de 10 d'entre eux, mais seulement trois concentrent les fonctions de présidente et directrice générale

Mais il y a tout de même des motifs d'espoir : Les 10 entreprises du CAC 40 aux directions les plus féminisées
La loi Copé-Zimmermann, qui a imposé 40 % de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises au 1er janvier 2017, fête ses 10 ans. Bonne nouvelle, elle a en grande partie porté ses fruits, puisque les conseils affichent un taux de 46% de femmes en janvier 2021 au sein des sociétés du CAC 40 comme du SBF 120, l'indice qui regroupe les 120 plus grandes entreprises cotées sur la place de Paris. Le cabinet Ethics & Boards, spécialisé dans la gouvernance durable, fournit ce chiffre — supérieur à nos voisins européens — après avoir compilé les données de l'ensemble des grands groupes du pays.

C'est étonnant cette loi Copé-Zimmermann qui impose "que" 40% de femmes dans les CA.
Pourquoi pas 50% directement ? Cela sonne un peu bizarre, comme si on se demandait si il y aurait assez de femmes compétentes pour assurer 50% des postes en CA.
 
Haut