Pauvres cons ! La rubrique des chroniques qui piquent XLIII

  • Initiateur de la discussion Lionel Belarbi
  • Date de début
L

Lionel Belarbi

Invité
Pauvre con - Pauvres cons - Nicolas Sarkozy

Pauvre con – Pauvres cons – Nicolas Sarkozy

Pauvres cons !​

La rubrique des chroniques qui piquent XLIII​


Pour la quarante-troisième, je souhaitais juste m’exprimer avec des photographies de ceux qui ont tout et de ceux qui n’ont rien. De ceux qui n’ont pratiquement plus grand-chose et de ceux qui vont certainement mourir de faim demain. Cependant, je n’ai pas l’âme d’un photographe, ni même d’un romancier, alors je me suis contenté de ce que j’ai, c’est-à-dire beaucoup plus que les riches bourgeois ou les pauvres cons : Un toit, de l’argent, à manger, de quoi me vêtir, me blanchir, mais surtout, de ce que j’ai de plus cher, une plume pour pouvoir encore vous piquer des centaines de fois.

Les pauvres me font de la peine, au même titre que les bourgeois, mais les pauvres cons me font encore une fois aller à la selle… Ils sont jaloux, aigris, envieux, je ne les aime vraiment pas, je préfère encore contempler un riche héritier qui déguste avec plaisir une cuillère à soupe de Beluga, qu’un emmerdeur qui se plaint de sa tartine de merde tous les matins. Elle a pourtant bon gout cette catin de l’aube, elle renforce, forge l’esprit, rend indestructible le mental et pourtant, beaucoup la dénigre. J’aime les biscottes brisées, les petits gâteaux cassés, et les fruits très murs, ils me donnent encore de la force pour vivre. Le pain sec et l’eau, c’est un repas de prince quand tu as faim me répétait ma mère chaque fois que le repas était dégueulasse à mon gout. Amateur de pizza et de kébab, souvent je me pleins et me dégoute ensuite quand je peste le diner du soir. Pourtant, je me souviens des nuits d’angoisses dans mon studio à Paris, où je n’avais que mes ongles à ronger … Continuer la lecture
 
Haut