Ukraine Marioupol, ville martyre.

  • Initiateur de la discussion Nicolas
  • Date de début
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
La guerre qui se déroule actuellement en Ukraine n'épargne pas la ville de Marioupol qui est sous un flot de bombes ininterrompus depuis plusieurs jours.
Selon un message de la mairie de Marioupol sur Telegram, la situation est « critique » avec des bombardements russes « ininterrompus » et des destructions « colossales ». « Selon les premières estimations, environ 80 % du parc logement de la ville a été détruit », a-t-elle ajouté.
regionalis.fr - Marioupol, ville martyre.


L'aviation russe aurait délibérément bombardé un théâtre de la ville où des centaines de civils étaient réfugiés depuis le début de l'offensive.
En lettres géantes devant et derrière l'édifice était inscrit au sol le mot ENFANT

regionalis.fr - Marioupol, ville martyre.


 
Babette

Babette

Membre
Les terribles nouvelles venant d'Ukraine s'enchainent à une telle vitesse que tu n'as même plus le temps de t'en peiner.
Des crimes de guerre ici, des millions de réfugiés là-bas... Et les bombardements, toujours, tout le temps.
 
Mathias

Mathias

Membre
L'armée russe ne vise clairement pas que des cibles militaires.
La première photo montre une barre d'immeuble entièrement détruite, la maternité en est un autre exemple.

Le directeur de l'OTAN rappelait encore que l'alliance n'enverrait pas de troupes de peur d'une guerre nucléaire mais pour moi c'est une fausse excuse car si Poutine attaque un pays de l'OTAN comme la Lituanie par exemple et bien nous serions contractuellement bien obligé d'y aller et les conséquences atomiques seraient alors les mêmes. Le seul malheur de l'Ukraine c'est de ne pas avoir la carte de membre OTAN. (Tiens ce n'est pas ce qu'elle voulait d'ailleurs ?)
 
B

Bixente

Membre
(Tiens ce n'est pas ce qu'elle voulait d'ailleurs ?)
Et on comprend mieux pourquoi.

Poutine avançait l'idée que c'est pour se protéger qu'il ne voulait pas que l'Ukraine intègre l'OTAN prétextant que les missiles "otaniens" seraient trop proches de sa frontière mais c'était surtout pour avoir les coudées franches pour la détruire et retrouver une Ukraine d'avant la révolution orange...
 
voleur

voleur

En cavale !
Club Regionalis
Après les bombardements ce sont les chars russes qui sont entrés dans Marioupol, l'armée russe est aidé dans ce secteur par des combattants tchétchènes de Ramzan Kadyrov... La ville serait tombée.


Et 19 enfants, pour la plupart orphelins sont en grand danger dans un sanatorium de la ville.
Les enfants et adolescents, âgés de 4 à 17 ans, ont été envoyés dans cette clinique pour mineurs spécialisée dans le traitement des maladies pulmonaires, avant le déclenchement de l’offensive russe le 24 février.
 
Jean-Paul

Jean-Paul

Membre
Et ça continue, sans cesse, Marioupol est martyrisée par les forces russes.

Ici une rue de Marioupol, tous les bâtiments, pourtant civils, sont détruits.

regionalis.fr - Marioupol, ville martyre.
 
A

Alpha

Membre
90% de la ville serait détruite selon un des adjoints au maire...

En quoi détruire la quasi totalité d'une ville est il utile militairement ? En rien ! Cette destruction systématique des bâtiments civils est la volonté claire de soumettre les habitants à la terreur et à l'effroi et de les détruire eux aussi, psychologiquement. Honte à Poutine, j'espère qu'il paiera un jour pour tous ces actes criminels odieux et barbares.

regionalis.fr - Marioupol, ville martyre.


 
K

Kami Kase

Membre
Cela ressemble au passage d'un tsunami !
Un tsunami de bombes russes...

J'avais l'habitude de visionner des vidéos de street dancers dans le centre de Kiev, je ne cesse de me demander ce qu'ils ont pu devenir...
Quand vous regardez ces vidéos, on voit des jeunes, comme nous, qui dansent, se baladent, font du shopping... Putain tout est détruit maintenant.

 
J

Jérôme

Membre
Ces pauvres jeunes ne pensaient pas connaitre la guerre, et pourtant... 😢

On se rend pas compte de ce que ça peut être, on l'imagine, on voit les images mais fuir sa maison sous les bombes ça doit être profondément traumatisant. C'est con ce que je dis mais on ne ressentira jamais, du moins je l'espère, ce que cette population vit actuellement.

Et n'oublions pas les Syriens, les libyens, les yéménites, et d'autres encore...
 
Valentin

Valentin

Membre
Je reposte la vidéo de la discussion Guerre en Ukraine ici, je pense qu'elle colle bien au sujet même si ce n'est pas spécifique à Marioupol.

 
Carambar

Carambar

Membre
Si Poutine n'atteint pas ses objectifs, ce qui pourrait être le cas, ce serait évidemment une bonne nouvelle pour l'Ukraine et le reste du monde mais je ne pourrais pas m'empêcher de me dire : tout ça pour ça...

Merde alors, en 2022 un pays du continent européen est en guerre et ses plus grandes villes sont partiellement détruites...
 
voleur

voleur

En cavale !
Club Regionalis
Marioupol va tomber, le manque de munitions et de ravitaillement pour les soldats sur place ne leur permettra pas de libérer la ville.
Les troupes russes vont s'en emparer et consolider leur position en Crimée et sur la mer Noire.

Libérer Marioupol est « désormais militairement impossible », selon un conseiller de Zelensky
Les forces ukrainiennes se préparent à la chute de Marioupol, port stratégique du Sud-Est assiégé depuis plus de quarante jours par l’armée russe et largement détruit. « Je suis le premier à trouver la force de dire » que les forces ukrainiennes ne peuvent pas libérer Marioupol, « c’est désormais impossible militairement », a déclaré dimanche soir sur YouTube Oleksiy Arestovych, un conseiller du président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
« Aujourd’hui sera probablement l’ultime bataille » à Marioupol « car nos munitions s’épuisent », a aussi écrit sur Facebook la 36e brigade de la marine nationale des forces armées ukrainiennes, qui combat dans la ville. « Ce sera la mort pour certains d’entre nous et la captivité pour les autres. Nous ne savons pas ce qu’il va se passer, mais nous vous demandons vraiment de vous souvenir [de nous] avec un mot gentil », a demandé la 36e brigade aux Ukrainiens. « Pendant plus d’un mois, nous avons combattu sans réapprovisionnement en munitions, sans nourriture, sans eau », faisant « le possible et l’impossible », a ajouté cette unité, qui précise que « la moitié » de ses membres sont blessés.
La prise de Marioupol permettrait aux Russes de consolider leurs gains territoriaux sur la bande côtière de la mer d’Azov, en reliant les régions du Donbass à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014. Il s’agit d’un objectif stratégique majeur pour Vladimir Poutine, alors que l’armée russe se prépare, selon Kiev, à lancer son offensive sur l’Est.
 
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Ils vont perdre la ville non par manque de courage mais par manque de munitions et d'armes.
Se battre pendant un mois contre l'armée russe pour finalement abandonner par manque de moyens on peut comprendre leur rage et leur coup de gueule envers Zelensky qu'ils accusent de les avoir laissé tomber.

Peut être que le président ukrainien a privilégié la résistance de Kiev et sacrifié Marioupol. Lui aussi par manque de moyens.
L'approvisionnement en armes et munitions est compliqué par la zone d'exclusion aérienne au dessus de l'Ukraine imposée par la Russie, toute livraison d'armes se faisant par la route. Les côtes sur la mer Noire n'étant pas exploitable vu l'emprise là aussi des russes.

Les armes arrivent plutôt facilement à Kiev mais leur déploiement sur les zones de combat est difficile.
 
A

Albert Ø

Membre
Il y aurait un ensemble de souterrains dans lequel se replient les militaires ukrainiens notamment ceux du bataillon Azov.
Yep !
 
Haut