Ukraine Mais qui va tuer Vladimir Poutine ?

  • Initiateur de la discussion Lionel Belarbi
  • Date de début
Lionel Belarbi

Lionel Belarbi

Membre
Je n'ai pas le courage de mes opinions dit @Salamandre ou je cherche à faire le buzz dit @Patrice ; mais depuis le début, je suis pour l'élimination de Vladimir Poutine, et ce pour que les ukrainiens puissent être en paix. J'assume cette pensée qui m'obsède. Ce n'est peut-être pas la bonne solution, mais je suis pour une élimination de ce criminel. Même si je suis resté prudent sur les informations de Boutcha, j'ai toujours reconnu que Poutine était un criminel et ce avant même Boutcha. Alors m'attaquer de Pro-Poutine, complotiste, propagandiste, couille molle (merci qui vous savez), parce que je défends @DianeG avec sont articles, c'est mal me connaitre :


Bien que je n'ai pas les mêmes idées que @DianeG j'ai accepté la publication de cet article sur LJA, de la même façon que j'aurai publié un contre article (proposition de ma part aux régionalistes, mais personne ne l'a voulu. En effet, je donne la parole au pour et au contre dans mon journal, car toutes idées peut être analysées).

Alors Tuer Vladimir Poutine :

La question ce pose dans beaucoup de média, est la réponse courante, c'est que cela est une très mauvaise idée. Personnellement, je ne suis pas expert à ce sujet, mais j'aimerai bien avoir l'avis des régionalistes, car il faut bien le reconnaitre, leur prise de position, idées sont pour certain bien aiguisés et souvent très avisés.

Quelques articles à ce sujet :



 
Dernière édition:
Éméché

Éméché

Membre
C'est dingue cette fixation sur Diane. :rolleyes:
Et puis je crois qu'on a compris qu'il y a des articles à lire sur ton journal...
 
P

Palefrenier

Membre
Je ne suis pas pour son assassinat.
En général on tue un homme politique avec les urnes mais là Poutine a compliqué le jeu. Le peuple pourrait prendre une autre voie si jamais la Russie s'enfonçait dans une grave crise économique, quand on a faim on est capable de tout.

Ensuite viendra la question de son remplaçant...
 
Mathias

Mathias

Membre
Personne ne peut prédire des conséquences d'un tel acte.
Qui mettre à sa place est une bonne question, à ce propos on entend absolument plus Medvedev, qu'est-il devenu ce "brave homme" ?
 
laluttefinale

laluttefinale

Membre
Qui nous dit que les généraux ne continueront pas le travail ?
Qui nous dit qu'ils ne seront pas pires, nucléairement parlant...
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis

Mais qui va tuer Vladimir Poutine ?​


Pas moi, hélas.
Ce serait pourtant avec plaisir.


Les occidentaux ne peuvent pas liquider Poutine.

L'hypothèse du commando d'élite façon James Bond est plaisante et romanesque à souhaits, mais guère réaliste, hélas.

Reste la frappe de grande envergure sur le Kremlin (en espérant que Poutine y soit à ce moment-là).
Pas certain que ça marche.
Mais là, une guerre entre l'OTAN et la Russie serait inévitable.
Pas terrible comme résultat si cette guerre entre la Russie et l'OTAN fait justement partie des extensions du conflit que nous souhaitons éviter, si possible.


Si Poutine doit être liquidé, je ne vois pas qui pourra s'en charger à part les Russes eux-mêmes.

Soit une révolution populaire, possible, mais extrêmement peu probable pour le court terme.

Soit une "révolution de palais", et là ce sont des officiers de l'armée russe qui peuvent s'en charger, ou le GRU, ou le FSB.

Pourquoi pas ?...

Poutine serait victime d'un malencontreux accident domestique.
Il pourrait tomber dans les escalier de l'un de ses palais, ou faire une mauvaise chute de cheval en chevauchant à travers les steppes, torse nu bien entendu...

C'esr très possible si Poutine perd la guerre en Ukraine.
Ou s'il ne parvient pas à persuader son peuple et son armée que c'est lui le grand vainqueur de cette boucherie inepte.

Mais voilà que l'homme au pseudo me rappelant mon passé trotskiste soulève à mon sens une question fondamentale :

Qui nous dit que les généraux ne continueront pas le travail ?
Qui nous dit qu'ils ne seront pas pires, nucléairement parlant...

Et voilà.

Liquider Poutine serait une perspective qui ne manquerait pas de charme si c'était pour en finir avec son régime et aller vers un système plus juste et plus démocratique.
Si c'est pour refaire pareil ou pire avec d'autres salopards du même style, issus de l'armée, du GRU, ou du FSB, l'intérêt semble plus limité.
Si ce n'est le temps de se réjouir de la mort de Poutine...
Mais bon...
 
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Et bien si c'est une révolution de palais et que ce sont les généraux eux-mêmes qui décident de supprimer Vladimir c'est qu'ils pensent que la Russie emprunte un chemin, via cette guerre, qui les mènera tôt ou tard à l'effondrement du pays et donc ils ne devraient pas se lancer dans ce même processus.

Le souci c'est que Poutine ne se laisse approcher que de très peu de personnes. Selon khodorowsky c'est d'ailleurs pour cela qu'il utilise essentiellement des visio-conférences avec ses généraux et que lorsqu'il les reçoit physiquement il les fait asseoir à l'autre bout de tables immenses... Il est complétement paranoïaque.

regionalis.fr - Mais qui va tuer Vladimir Poutine ?
 
Dernière édition:
ablok

ablok

Membre
Heureusement que le ridicule ne tue pas.
Par contre la connerie si.
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
3Et bien si c'est une révolution de palais et que ce sont les généraux eux-mêmes qui décident de supprimer Vladimir c'est qu'ils pensent que la Russie emprunte un chemin, via cette guerre, qui les mènera tôt ou tard à l'effondrement du pays et donc ils ne devraient pas se lancer dans ce même processus


Oui, tu as raison.

L'idéal serait non pas qu'ils accèdent à la démocratie mais qu'au moins qu'ils s'en rapprochent, toujours dans la perspective d'une éventuelle révolution de palais, qui me paraît être l'une des issues possibles à cette calamiteuse aventure guerrière.

Mais il faudrait aussi qu'ils renoncent une fois pour toutes à toute logique impérialiste.
C'est de se cette manière qu'ils emprunteront un autre chemin.
La "culture" d'un empire est toujours l'expantionnisme, comme l'avait démontre Hannah Arrendt.
Le problème est que depuis l'époque des tsars jusqu'à Poutine en passant par l'URSS, la Russie s'est toujours perçue comme un empire avec une logique expansionniste. Soit une logique d'extension du territoire par la force.
Contrairement à la royauté, à la monarchie, ou la démocratie, systèmes dans lesquels il n'y a justement pas de culture expansionniste. Toujours selon Arrendt.
Bon, disons en principe.

Donc, pour emprunter un chemin différent du chemin actuel et pour ne pas retomber dans les mêmes tentations guerrières, il faudrait à la Russie un changement radical, avec un nouveau système politique tel que ce pays n'en a, hélas, jamais connu à ce jour...
 
J

Jérôme

Membre
Gorbatchev a tout de même essayé de libéraliser la Russie, avec plus ou moins de réussite.
 
Macadam

Macadam

Membre
@Human-Fly à propos de l'expansionnisme je ne pense pas que ce soit particulier à la Russie. À mon sens tous les pays sont expansionnistes, qui refuserait d'étendre son territoire ? La différence c'est que certains dirigeants respectent le droit international et d'autres non. Quant à l'impérialisme les USA nous ont longtemps montré ce que c'était...
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
Gorbatchev a tout de même essayé de libéraliser la Russie, avec plus ou moins de réussite.

Gorbatchev, c'était l'époque de la fin de l'URSS, pas de la Russie à proprement parler. ;)
C'était l'époque de la Glasnost (transparence) et celle de la Perestroïka (réforme(s)). ;)
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
@Human-Fly à propos de l'expansionnisme je ne pense pas que ce soit particulier à la Russie. À mon sens tous les pays sont expansionnistes, qui refuserait d'étendre son territoire ? La différence c'est que certains dirigeants respectent le droit international et d'autres non. Quant à l'impérialisme les USA nous ont longtemps montré ce que c'était...

Il ne faut pas renvoyer dos à dos l'impérialisme américain, purement économique (et à la limite géopolitique et géostratégique) avec l'expantionnisme d'un empire, qui vise à étendre son territoire par la guerre.
Ça n'a rien à voir.
Les USA n'ont jamais fait la guerre au Canada ni au Mexique pour étendre leur territoire.

Et pour essayer d'être à peu près complet sur les empires, citons aussi les empires coloniaux, ou les "puissances coloniales", dont les USA n'ont jamais fait partie.
Contrairement à d'autres pays, dont la France, par exemple.
 
Macadam

Macadam

Membre
Je ne les renvoie pas dos à dos, c'est toi qui parle d'impérialisme russe. Ce à quoi je réponds qu'ils ne sont pas les seuls notamment avec les américains dont c'était la seule doctrine en matière de politique étrangère.

Et s'ils n'ont jamais fait la guerre pour des territoires ils l'ont maintes et maintes fois fait pour leur expansion économique et surtout politique : Vietnam, Irak, Afghanistan. Et si Poutine a malheureusement déclenché cette guerre en Ukraine c'est aussi parce que les USA aboyaient à leurs frontières sous couvert de l'OTAN. Poutine est coupable d'avoir déclenché la guerre mais les USA y ont une certaine responsabilité.

Quand on veut débloquer 33 milliards de dollars pour soutenir l'Ukraine dont 20 pour une aide militaire je considère que les USA sont en guerre contre la Russie. Et que veulent ils au fond si ce n'est imposer leur vision du monde ? Le jeu des USA est dangereux dans ce conflit, en face il y a un Poutine qui n'attend que ça de trouver une excuse à une escalade irréversible.
 
J

Jérôme

Membre
Gorbatchev, c'était l'époque de la fin de l'URSS, pas de la Russie à proprement parler. ;)
Enfin ça reste le même pays, avec le même peuple.
Un pays, basiquement c'est un territoire et un peuple, qu'il s'appelle URSS ou Russie ça ne change pas grand chose. Donc, à mon humble avis, les russes ont un peu goutés à la démocratie sous Gorbatchev.
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
Enfin ça reste le même pays, avec le même peuple.
Un pays, basiquement c'est un territoire et un peuple, qu'il s'appelle URSS ou Russie ça ne change pas grand chose. Donc, à mon humble avis, les russes ont un peu goutés à la démocratie sous Gorbatchev.


Ne dis pas ça, malheureux !!!...

Pour Poutine, la fin de l'URSS fut "la pire catastrophe du 20ème siècle" !... 😱


Mais finalement, comme tu t'adresses à moi et pas à Poutine, ça va. :)


Plus sérieusement, ce qi'on appelle aujourd'hui Fédération de Russie est une partie de ce qu'était L'URSS à proprement parler, sans compter différents pays partiellement ou totalement contrôlés par L'URSS.
Pour l'instant, Poutine cherche à reconstituer ce qui était le noyau dur de l'URSS : Russie, Biélorussie ( ou BiélaRusse), et Ukraine.
Autrement dit, à cette époque, la Russie et l'Ukraine faisaient partie du même pays.

En remontant bien plus loin, à l'époque de la Grande Catherine, par exemple, où à l'époque impériale des tzars en général, on parlait de "tzar de toutes les Russies" .
Ce qui voulait dire la Grande Russie (Russie), la Russie Blanche (Biélorussie ou BiélaRusse), et petite Russie (Ukraine).


Du coup, deux choses : ce n'est pas parce que la Russie et l'Ukraine ont plusieurs fois fait partie du même état (impérial ou soviétique, ce qui revenait aussi à un empire) que l'Ukraine n'est pas devenu un état souverain et démocratique.
C'est d'ailleurs pour ça que Poutine a déclenché cette guerre.
Les références à l'Otan et ses engagements datant de la fin de l'époque soviétique ne sont qu'un mauvais prétexte.
On ne va pas reprocher à l'Otan de ne pas respecter les frontières d'un état qui n'existe plus, ni de ne pas honorer une promesse faite à ce même état qui, donc, n'existe plus.

La vraie raison de cette guerre est que Poutine ne supporte pas de voir l'Ukraine vivre de façon démocratique, tout en essayant de s'approcher de l'Union Européenne et même de l'Otan...


Quant aux Soviétiques qui auraient un peu (plutôt un tout petit peu goûté à la démocratie à l'époque de Gorbatchev avec la Glasnost (transparence) et de la Perestroika (réforme(s)), pourquoi pas...
Mais juste un tout petit peu...
Un état totalitaire à tôt fait d'en remplacer un autre, hélas...

La Glasnost et la Perestroika se voulaient ouvrir une nouvelle ère pour l'URSS...
C'était déjà la fin.

Ni les Russes ni les Soviétiques n'ont connu la démocratie.

Les Ukrainiens, si.
C'est pour conserver la démocratie qu'ils résistent à la Russie en se battant avec héroïsme. (y)
 
Haut