justice Le cri de désespoir de la judokate Margaux Pinot après la relaxe de son compagnon

  • Initiateur de la discussion France Info
  • Date de début
France Info

France Info

Nouveau membre
Margaux Pinot répond ainsi au tribunal de Bobigny qui a relaxé mardi son compagnon, jugé pour violences conjugales à l'encontre de la judokate. Le parquet a fait appel.

Continuer la lecture...
 
laluttefinale

laluttefinale

Membre
C'est vrai que c'est assez incompréhensible, le parquet à fait appel je suppose que l'affaire n'est pas close.
Je me demande ce qui a motivé la relaxe du tribunal ?

regionalis.fr - Le cri de désespoir de la judokate Margaux Pinot après la relaxe de son compagnon

 
B

Bixente

Membre
Si c'est juste parole contre parole, son visage tuméfiée aurait du faire pencher la balance de la justice.
Espérons que la situation change après l'appel.

En tout cas ce n'est pas un signe positif pour toutes les femmes victimes de violences conjugales.
 
Babette

Babette

Membre
En tout cas ce n'est pas un signe positif pour toutes les femmes victimes de violences conjugales.
Mais grave ! les raisons produites par le tribunal sont pour le moins surprenante...

«Le tribunal ne dit pas qui a menti ou qui dit vrai. Il se base sur des éléments de preuves. Force est de constater que les éléments de preuve ne permettent pas d’entrer en voie de condamnation.»

:oops:
 
The Beauty

The Beauty

Membre
Incompréhensible.

Et à part le monde du Judo j'ai l'impression que pas grand monde ne s'en émeut...
 
France Info

France Info

Nouveau membre
Affaire Margaux Pinot : "Elle ment, je n'ai jamais frappé une femme", assure Alain Schmitt

Comme au tribunal de Bobigny mardi, deux versions s'affrontent autour des violences conjugales entre la judokate Margaux Pinot et son compagnon et entraîneur Alain Schmitt.

Continuer la lecture...
 
A

Albert Ø

Membre
Le fait d'être une femme ne donne pas un avantage sur la culpabilité ou non de l'agresseur.
Des preuves, des preuves, des preuves !
 
Haut