santé La variole du singe, des cas en Europe et aux amériques.

  • Initiateur de la discussion Pascalou
  • Date de début
E

esteban88

Membre
Apparemment le virus se transmet difficilement d'homme à homme.
Espérons que cette petite épidémie soit contenue rapidement avant que le bordel ne mute en quelque chose de plus contagieux...
 
P

Palefrenier

Membre
J'en étais sur !!!

regionalis.fr - La variole du singe, des cas en Europe et aux amériques.
 
Magic Bob

Magic Bob

Modérateur
Membre du Staff
J'ai l'impression que le monde ne veut simplement ne pas y croire, à raison d'ailleurs car nous sommes loin de la dangerosité de la COVID, les symptômes, faibles, disparaissent tout seul au bout de 14 jours. Et j'ai aussi l'impression que certains se servent de l'humour pour dédramatiser tout de suite ce virus, en témoigne cette discussion et ses messages...

On rit jaune, un peu. On espère.
 
laluttefinale

laluttefinale

Membre
On vit parfois souvent dans un monde merdique.
Une grande proportion des personnes contaminées sont issues des milieux gays et bisexuels et les propos homophobes fleurissent déjà sur les réseaux, en plus de ceux racistes...

regionalis.fr - La variole du singe, des cas en Europe et aux amériques.
 
Patrice

Patrice

Membre
Mais pourquoi la communauté gay et bi est-elle plus touchée ?
Il y a une explication ?? C'est étonnant comme constat...
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
Je ne comprends même pas que certains médecins, et pas seulement des docteurs en médecine, mals aussi des professeurs en médecine parlent encore des risques touchant spécifiquement les personnes homosexuelles et bisexuelles.
Il me semblait qu'on avait, scientifiquement, avancé sur ce sujet.
On croirait entendre (ou lire) ce qu'on disait au milieu des années 1980 quand on parlait du SIDA en tant que "cancer gay".

Depuis, il a été établi qu'il n'y avait pas de communauté(s) à risques mals des pratiques à risques.
J'espère qu'on ne m'en voudra pas d'être un peu technique...
Le SIDA se transmet par le sang et le sperme. La "voie royale" étant de cumuler le risque de contamination par le sang et le risque de contamination par le sperme.
La pratique de la sodomie, particulièrement si elle s'avère un peu énergique, voire si elle est réalisée "à sec" et ensuite de façon énergique cumule un risque de contamination par le sperme et un risque de contamination par le sang. C'est donc une pratique à risques, tout particulièrement si elle effectuée sans préservatif.
Un rapport vaginal est aussi à risques s'il est pratiqué sans préservatif, et peut aussi, mals dans une moindre mesure, cumuler le risque de contamination par le sperme et, parfois, un risque de contamination par le sang.
Le fait que les personnes qui font le choix de ces pratiques à risques soient homosexuelles, bisexuelles, ou hétérosexuelles ne change rien à l'affaire.
Pratiques à risques et non communauté à risques, donc.

Sauf arguments scientifiques très hautement improbables, le mode de transmission de la variole du singe doit être le même que pour le SIDA.
 
Frnch Bsctt

Frnch Bsctt

Membre
Si le SIDA s'est particulièrement propagé dans la communauté gay ce n'est pas un hasard.
Leur propension à changer de partenaire à largement contribué à la transmission du virus et c'était une pratique à risque largement répandue chez eux, donc pourquoi ne pas dire que la communauté est à risque ? Ce n'est pas injurieux.

Les homos eux-mêmes, dans les années 90 reconnaissait que leur communauté était largement touchée par le VIH à cause de leurs pratiques sexuelles et notamment les échanges fréquents de partenaire, cumulé évidemment au non port du préservatif mais ça ça ne leur est pas propre.

Ce que craint ONUSIDA, si j'ai bien compris, c'est que les propos homophobes empêchent les personnes concernées de rendre public leur infection et donc freine la lutte contre le virus. Il est au contraire important de prévenir les communautés à risque sans pour autant les stigmatiser.

En tout cas le nombre de nouveaux cas augmente quotidiennement.
 
Dernière édition:
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
Oui, si tu veux...

Et en effet, la multiplicité des partenaires ajoute à l'évidence un risque supplémentaire...

Mals une fois de plus, je ne vois pas en quoi cela ce concerne que certaines communautés...

En des périodes plus fastes que la période actuelle (c'est peu de le dire), il m'est arrivé en quelques occasions d'avoir plusieurs partenaires en un laps de temps de quelques jours...
Partenaires toutes féminines parce que je que je suis hétéro.
J'ai parfois eu, moi aussi, des pratiques à risques dont je ne suis d'ailleurs pas spécialement fier aujourd'hui.

Maintenant et depuis longtemps, c'est préservatif ou test de sérologie HIV pour ma partenaire et moi.

Mais peu importe mon cas personnel...

Je préfère, en ce qui me concerne, parler de pratiques à risques.
 
Mister H

Mister H

Membre
Dites donc, ça n'avait pas commencé comme ça la dernière pandémie ? (je n'écris plus son nom ça me donne des boutons)
Petit à petit des pays qui annoncent quelques cas... sous surveillance ? :unsure:
 
Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club Regionalis
@Mister H

Si, en gros, c'était ça.
Jusqu'ici, nous sommes loin du compte.

Pour l'instant, les cas humains de la variole du singe restent rares.
Bien que la croissance de ce nouveau virus en population humaine soit rapide, je l'avoue.
Sauf erreur de me part, tous les cas détectés chez les humains ont été jusqu'ici des cas bénins.

Et là, il s'agit d'un virus ADN, avec en principe un potentiel de mutations modeste.
Contrairement au virus dont tu ne veux plus entendre le nom, qui est un virus ARN, avec un potentiel de mutations bien plus étendu.
 
Yapluka

Yapluka

Membre
Plus de 200 cas dans le monde, hors d'Afrique.
Des pays se préparent à vacciner, signe que, malgré sa faible dangerosité actuelle, c'est pris très au sérieux.

La variole du signe au microscope, ça sert à rien mais ça rend mon message plus scientifique...

regionalis.fr - La variole du singe, des cas en Europe et aux amériques.
 
alouette

alouette

Membre
De là à croire que les labos balancent des "merdes" dans la nature pour vendre leurs médicaments il n'y a qu'un pas...
(Aaaah qu'est-ce qu'il m'arrive je me transforme en conspirationniste !!)

Non mais sérieusement, combien de nouvelles maladies nous tombent sur le coin du nez depuis 2 ou 3 ans ?
 
Haut