santé La psychiatrie en France sauve des vies, mais à quel prix

  • Initiateur de la discussion Le Journal Abrasif
  • Date de début
Le Journal Abrasif

Le Journal Abrasif

Membre
regionalis.fr - La psychiatrie en France sauve des vies, mais à quel prix

La psychiatrie en France

La psychiatrie en France​


La psychiatrie en France n’est pas un long fleuve tranquille pour les soignants et encore moins pour les patients. C’est certain, nous sommes très loin de l’époque du Marquis de Sade, mais le côté sadique demeure, et ce jusqu’à la mort des patients. Contention, camisole chimique, surdosage de médicament, maltraitance sont toujours pratiqués. Et bien que des termes plus doux aient remplacé certains noms barbares : exemple, les électrochocs, remplacés par la sismothérapie, ou complètement renommés par du jargon médical incompréhensible l’électroconvulsivothérapie ; le procédé reste le même, je vous rassure ; il consiste à envoyer un courant électrique au niveau cérébral afin de créer une crise convulsive (épilepsie) sans garantie de réussite pour soigner le patient.

Tous mes camarades patients qui ont subis des séances d’électrochocs ne sont plus les mêmes, ils ont changé, sont devenus fous et bourrés de médicaments.

La mort s’il vous plait, mais pas la contention !​


De toutes les douleurs que j’ai connu en psychiatrie ou dans ma vie active, c’est la contention mécanique qui m’a fait le plus de mal, physique et surtout psychique. Je souhaitais mourir avant la contention, on m’a sauvé la vie en m’attachant le corps, les mains, les pieds, je voulais mourir pendant, et bien sûr, après cette torture infinie, je voulais encore mourir. Alors, j’ai du subir un surdosage de médicament, et ça ne changeait rien, je voulais toujours mourir, mourir, mourir.

Je suis encore en vie​


Mais à quel prix… Certes la psychiatrie en France m’a sauvé la vie, ou dois-je écrire, m’a maintenu en vie, mais avec d’énormes séquelles mentales. Pertes graves de mémoire et de concentration, délires, troubles psychotiques, bouffés délirantes, dépressions et angoisses persistantes, addiction aux médicaments, (pharmacodépendant).

Mes premiers jour en psychiatrie​


Roses ! …

Continuer la lecture sur le site d'origine...
 
Nicolas

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
Une vidéo très intéressante que j'ai découvert hier après avoir lu cet article.
On y parle notamment de la Clinique de La Borde (14:34) et de Jean Oury (18:54) ;)

 
Babette

Babette

Membre
Toujours pareil... la psychiatrie ça me fait froid dans le dos...
 
Nathan

Nathan

Membre
Konbini a sorti une nouvelle vidéo, elle parle de la clinique de La Chesnaie, une sorte de psychiatrie alternative...

 
Haut