• Bienvenue sur les forums d'actualité Invité. Les discussions que vous ouvrez ici ne sont pas modérées avant d'être publiées. Vous êtes malgré tout tenu de respecter le droit français relatif aux propos violents, injurieux, diffamatoires, pédophiles, racistes, révisionnistes, faisant l'apologie des crimes de guerre, appelant au meurtre, incitant au suicide ou encore incitant à la discrimination ou à la haine.

politique La Hongrie de Viktor Orbàn : L’UE s'interroge

Magma

Membre
Le dirigeant souverainiste hongrois Viktor Orban a remporté dimanche une quatrième victoire d'affilée, bien plus facilement que prévu, à l'issue de législatives à l'ombre de la guerre en Ukraine. Malgré une affluence forte et la prévision d'un scrutin serré selon les analystes il remporte une large victoire sur l'opposition : 53% contre 34%. Il est assuré de conserver une majorité des deux tiers au Parlement.

Premier-ministre-hongrois-Viktor-Orban-celebre-victoire-electoraledes-membres-parti-Fidesz-Bu...jpeg


Son principal adversaire, Peter Marki-Zay, déçu mais combattif à fustigé les conditions de la campagne électorale, il a notamment eu un droit de parole à la télévision publique de cinq petites minutes en tout est pour tout. Les médias publics étant à la botte du premier ministre Orbàn. Accusé par Bruxelles de multiples atteintes à l'État de droit, Viktor Orban a muselé au fil de 12 années justice et médias, tout en prônant une vision ultra-conservatrice de la société.

Peter-Marki-Zay-opposition-hongroise-prononce-discours-defaite-electorale-Budapest-3-avril-20...jpeg


Les élections ont connu un virage radical avec le déclenchement de la guerre en Ukraine, Viktor Orbàn s'étant posé en protecteur de la nation en refusant de livrer des armes à l'Ukraine afin de garantir au peuple les livraisons de pétrole et de gaz russes. Son opposant à au contraire été accusé de vouloir précipiter le pays dans la guerre.

La Hongrie repart pour 4 ans d'un régime semi autocratique, ultra conservationniste à l'opposé de ce que les pays de l'Union Européenne devraient être.
 

Iznogood

Membre
"Une victoire si imposante qu'elle a du se voir depuis la lune et aussi depuis Bruxelles" V. Orbàn
Et en plus il nargue l'UE. La Hongrie ne sortira pas de sitôt de l'Europe mais les budgets alloués au pays pourrait bien prendre un sérieux coup de moins bien...
 

Nicolas

Administrateur
Membre du Staff
"Une victoire si imposante qu'elle a du se voir depuis la lune et aussi depuis Bruxelles" V. Orbàn
D'autant plus quand il y a de sérieux doutes d'équité dans le déroulement de la campagne et pire encore lors des élections elles mêmes.
Le propre des autocrates est d'avoir peur de perdre des élections, alors on s'arrange...

Ceci étant dit, les 53% qu'il obtient représente quelque chose et si le score aurait du être plus serré rien ne dit qu'il aurait perdu ses élections. Donc le peuple hongrois a parlé et il faut respecter leur choix démocraaaatique (ça pince un peu quand même...)
 

alouette

Membre
Et en plus il nargue l'UE. La Hongrie ne sortira pas de sitôt de l'Europe mais les budgets alloués au pays pourrait bien prendre un sérieux coup de moins bien...
En tout cas la procédure est lancée...
La Pologne et la Hongrie avaient déposé un recours devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour annuler ce mécanisme encore jamais appliqué, qui a finalement été validé par la justice européenne en février.
 

Kami Kase

Membre
Je crois que la Hongrie à clairement choisi son camp dans cette guerre en refusant de livrer des armes à l'Ukraine et en annonçant aujourd'hui :

La Hongrie s’est dite prête mercredi à payer le gaz russe en roubles si besoin, à rebours des autres pays de l’Union européenne (UE) qui ont refusé la demande de Moscou. « Nous ne voyons pas de problème dans le paiement en roubles, si c’est ce que les Russes veulent, nous paierons en roubles », a déclaré le premier ministre Viktor Orban lors d’une conférence de presse à Budapest.

Incroyable que ce pays fasse partie des 27.
 

Iznogood

Membre
La Hongrie est entrée dans l'Union Européenne en 2004, Orbàn est arrivé au pouvoir en 2010.

Une procédure de mise à la porte de la Hongrie prendrait des années et peut-être que le jour où cela devrait arriver Orbàn ne serait plus au pouvoir. Alors à moins qu'il ne change la constitution pour rester premier ministre à vie ou alors que le peuple hongrois se tourne ostensiblement vers l'est la Hongrie ne devrait pas sortir de l'UE de sitôt.
 
Si le peuple ne se tourne peut être pas vers l'est, le premier ministre Orban oui :

La Hongrie approuve la construction de deux réacteurs nucléaires par le russe Rosatom

Le gouvernement hongrois a annoncé vendredi le début d’un chantier de construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires, en collaboration avec le conglomérat russe Rosatom.

Le ministre des affaires étrangères, Peter Szijjarto, a salué le permis accordé la veille par l’autorité de régulation nationale, après de nombreux retards. « C’est un grand pas, un jalon important », a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Facebook. « Nous pouvons maintenant passer de la phase initiale à la phase de construction. Vous le verrez dans les prochaines semaines sur le site de Paks », a-t-il ajouté, estimant « réaliste » une mise en exploitation d’ici 2030.

Ce projet controversé illustre les liens noués au fil des ans par le premier ministre nationaliste, Viktor Orban, avec le président russe, Vladmir Poutine. La guerre en Ukraine n’a pas infléchi la position de la Hongrie sur le dossier, à rebours de la volonté de ses partenaires de l’Union européenne (UE) de s’affranchir de Moscou. Début mai, Rosatom avait ainsi perdu un important contrat en Finlande.
« De cette manière, nous pouvons assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la Hongrie à long terme et protéger le peuple hongrois des fluctuations extrêmes des prix de l’énergie », a affirmé M. Szijjarto.

Fustigeant la politique de sanctions de l’UE, Budapest a également renforcé récemment sa collaboration avec Moscou dans le domaine du gaz, négociant davantage de livraisons que prévu dans les précédents accords commerciaux.
 

Jean-Paul

Membre
Il est clairement pro-russe et il ne s'en cache pas.
On peut être un pays européen et avoir de la sympathie pour la Russie, coopérer économiquement, établir des échanges culturels, etc... Mais depuis l'agression russe en tant que pays européen on se doit de prendre ses distances et de resserrer les rangs entre les 26.

Ce n'est pas du tout ce que fait Orbàn.

Alors évidemment il n'est pas question de les sortir de l'Union, les motifs sont insuffisants, mais réduire les fonds européens destinés à la Hongrie serait la moindre des choses. Ne serait-ce pas aussi de l'argent européen qui financerait ces deux réacteurs nucléaires russes ?
 

Frnch Bsctt

Membre
En Juin l'UE votait le sixième volet des sanctions contre la Russie et Orbàn obtenait, malgré la colère des députés européens, la suppression du nom du patriarche de l'église orthodoxe de la liste des personnalités "black-listées". (Kirill, celui-là même qui avait béni l'opération spéciale russe en Ukraine).

Malgré tout, à force d'aller à contre-courant des 26 autres pays européens le premier ministre hongrois perd petit à petit ses alliés et se retrouve de plus en plus isolé au sein de l'UE ce qui sera à terme totalement contre-productif pour sa nation. Si vous ne connaissez pas ce site que vous vous intéressez à l'Europe je vous le recommande : www.touteleurope.eu

Ci-dessous l'article qui m'a permis de réagir à cette discussion
 

Albert Ø

Membre
Si le peuple ne se tourne peut-être pas vers l'est, le premier ministre Orban oui :
Élu par le peuple donc l'un dans l'autre...
Les Hongrois ne sont pas les Finlandais et la fibre européenne est peut-être quelque chose qu'il n'ont pas encore tout à fait voir qu'ils n'auront jamais, le grand frère Russe leur semble plus à même d'accompagner leur développement idéologique : le nationalisme.

Ceci dit, même s'il a été élu à 4 reprises ses scores ne sont pas ceux de présidents africains à vie, l'étau se resserre, malgré les irrégularités en sa faveur manifestes des dernières élections.
 
Ils sont peut-être encore un peu jeunes dans la démocratie et le poids de leurs années dans l'ombre du "grand frère" est encore présente parmi les plus anciennes générations mais je ne doute pas que les nouvelles, dans leur majorité, feront le choix de l'Europe et de la liberté. Franchement la Russie n'est pas un modèle idéologique et politique très attirant pour les 20/35 ans.
 

Albert Ø

Membre
Some news !

Les députés européens ont estimé à une grande majorité que la Hongrie n'était plus une démocratie !
Ils qualifie le pays de « régime hybride d’autocratie électorale ».
« Nous savons que c’est la famille même d’Orban qui récupère les fonds européens », a-t-elle poursuivi, citant également « les restrictions des droits parlementaires », l’espionnage des journalistes, la mainmise gouvernementale sur les universités, la « loi infamante » contre les personnes LGBT+, « qui ressemble aux lois poutiniennes », mais aussi le durcissement des conditions d’avortement. « Si la Hongrie était candidate aujourd’hui pour rentrer dans l’UE ce ne serait pas possible, elle ne remplirait plus les critères d’adhésion, c’est le triste constat du rapport », a commenté l’élue Fabienne Keller, du groupe Renew Europe.

Les sous-sous dans la po-poche c'est fini Viktor !
Et pourtant son pays en a bien besoin : inflation galopante et valeur de la monnaie nationale en chute libre.
 

Jérôme

Membre
« Nous savons que c’est la famille même d’Orban qui récupère les fonds européens »
Si c'est prouvé alors c'est grave, là on est plus dans une dérive mais dans une entreprise délibérée de détournement des fonds européens qui se chiffre en milliards. Donc il n'y a même plus à attendre des gages de leur part, on coupe les ponts immédiatement ! Quand le peuple en aura marre de se faire enfler par son dirigeant ils le foutront dehors... aux prochaines élections ou par la force.
 
Haut