• Bienvenue sur les forums d'actualité Invité. Les discussions que vous ouvrez ici ne sont pas modérées avant d'être publiées. Vous êtes malgré tout tenu de respecter le droit français relatif aux propos violents, injurieux, diffamatoires, pédophiles, racistes, révisionnistes, faisant l'apologie des crimes de guerre, appelant au meurtre, incitant au suicide ou encore incitant à la discrimination ou à la haine.

environnement En Gambie, la lutte s’organise contre l’invasion du sel dans les rizicultures

Babette

Membre
3339c1c_983972579-dsc0202.jpgLes conséquences du réchauffement climatiques sont bien réelles pour ces populations qui vivent et survivent grâce à l'agriculture, l'élevage ou la pêche.

On le voit bien avec cet article, cela influe directement sur leur niveau de vie et impacte tout le monde dans les familles. Les enfants ne vont plus étudier faute d'argent, les familles sont obligés de se déplacer à la recherche de nouvelles terres cultivables...

Les gouvernements de ces pays ont de trop faibles moyens pour y faire face et comme le précise le jeune activiste qui a participé à la COP26 leur préoccupation sont peu entendues par les grands du monde, les pays riches qui sont les principaux responsables du réchauffement climatiques et qui n'en paient pas forcément les conséquences.
ab7b032_822242558-dsc0158.jpg
« Nous seulement les humains sont en train de souffrir, mais tout l’écosystème aquatique est détruit. Nous avons vu disparaître des végétaux et la population de poissons du fleuve a drastiquement diminué », constate Kemo Fatty, qui est revenu déçu de la COP26, la conférence internationale sur le climat qui s’est tenue en novembre 2021à Glasgow (Ecosse) et à laquelle il a participé. « Le réchauffement climatique est un problème mondial, la pollution vient des pays les plus riches et c’est nous qui en payons les frais », s’indigne le jeune homme.

Une solution à leur problème est de cultiver du riz résistant ou plus tolérant au sel mais malheureusement, faute de moyen là aussi, ils n'ont pas accès aux semences. La résistance verte demande des financements, on devrait appliquer le principe de pollueur-payeur et en faire bénéficier les populations qui paient notre industrialisation irresponsable.
 

Bixente

Membre
Malheureusement le principe de pollueur-payeur ne passe pas les frontières des pays qui l'appliquent.

Principe pollueur-payeur

Principe énoncé par l'article L 110-1 du Code de l'Environnement selon lequel les frais résultant des mesures de prévention, de réduction et de lutte de la pollution doivent être pris en charge par le pollueur. Le principe pollueur-payeur a été adopté par l’OCDE en 1972, en tant que principe économique visant l’imputation des coûts associés à la lutte contre la pollution. Ce principe est un des principes essentiels qui fondent les politiques environnementales dans les pays développés.

Le principe pollueur-payeur est appliqué en France par exemple avec les taxes sur l'assainissement de l'eau ou la taxe des ordures ménagères.

Les taxes appliquées au pollueur français financent des projets franco-français.
Au vu de la situation il serait effectivement préférable que l'argent des pollueurs internationaux profitent à ceux qui souffrent directement des conséquences du réchauffement climatiques et qui ont en plus des moyens de résistance plus que limités.
 
Haut