société En Espagne, les animaux domestiques peuvent être placés en garde alternée en cas de divorce

  • Initiateur de la discussion France Info
  • Date de début
I

Iznogood

Membre
C'est vrai que ça prête à sourire mais lorsque vous avez un rapport fort avec votre animal ça peut être compliqué de s'en passer du jour au lendemain. La bonne nouvelle c'est que l'Espagne, elle aussi, reconnait les animaux domestiques comme des êtres doués de sensibilité.

regionalis.fr - En Espagne, les animaux domestiques peuvent être placés en garde alternée en cas de divorce
 
Alpha

Alpha

Membre
Je pense que ce serait un sujet de discorde important si je devais quitter ma copine, on a adopter notre cocker, prénommé coky, ensemble alors qu'il était tout jeune à la SPA et on l'a élevé comme un enfant (grosse erreur, ce n'est pas un enfant mais un chien).

Je ne sais pas si je supporterais l'idée de m'en séparer.
Bon ce n'est pas d'actualité je m'entends trèèèèès bien avec ma copine ! 👩‍❤️‍👨
 
A

Albert Ø

Membre
Ce qui nous empêche pas de les abattre à la chaîne.
C'est donc pire maintenant, avant on pensait qu'il n'était pas sensible donc à priori on pouvait ne pas s'émouvoir de leur abattage. Mais alors que nous reconnaissons maintenant qu'ils sont justement des êtres sensibles on continue la boucherie.
 
Éméché

Éméché

Membre
Les techniques d'abattage se sont améliorées au fil du temps notamment avec la contention et l'étourdissement qui amène à la perte de conscience de l'animal. Ensuite il est mis à mort. Évidemment ça c'est sur le papier et on a vu avec les vidéos de L214 que ce n'est pas toujours respecté.
 
Yapluka

Yapluka

Membre
En Équateur depuis le début de cette année les animaux sauvages ont des droits juridiques et c'est une première mondiale !
L'Équateur reconnaît des droits juridiques aux animaux sauvages, une première mondiale

Alors qu'en France on a reconnu que les animaux étaient doués de sensibilité ils sont toujours juridiquement considérés comme des biens et non des personnes, ça n'a aucun sens.

En Équateur tout est parti d'une histoire singulière
Cet arrêt fait suite à l’affaire dite « Estrellita », qui avait secoué le pays. Estrellita est le nom d'une femelle singe laineux qui a vécu pendant dix-huit chez Ana Beatriz Burbano Proaño et sa famille, avec qui elle a appris à communiquer et à vivre, après avoir été capturée illégalement. Les autorités locales ont pourtant réussi à la transférer dans un zoo, dans lequel un arrêt cardiaque l’a emportée un mois après son arrivée. Ana Beatriz Burbano Proaño s’est rendue devant la justice, avant sa mort, pour tenter de la récupérer, invoquant la détresse qu’elle devait ressentir, arrachée de son cadre familier. La complexité cognitive et sociale des singes laineux étant prouvée scientifiquement, il s’agissait de démontrer que l’animal devait jouir d’un droit à la liberté corporelle. Les juges ont reconnu que les autorités avaient violé les droits d’Estrellita mais ont toutefois estimé que la bibliothécaire n’aurait pas dû retirer ce singe de la nature en premier lieu. Pour que ces droits soient mieux reconnus à l’avenir, la Cour Constitutionnelle a ordonné qu’une loi soit adoptée rapidement sur le sujet. Dans le cas d’Estrellita, cela aurait empêché sa détention dans un zoo, puisque les autorités auraient été obligées de trouver un moyen de la réinsérer dans son milieu naturel.

C'est juste magique !
« Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle procédure de révision mise en place en 2019 au niveau de la Cour constitutionnelle équatorienne, explique Marine Yzquierdo, avocate et coordinatrice au sein de l’association Notre Affaire à Tous. Les juges équatoriens sont allés bien au-delà du standard prédominant en Amérique Latine selon lequel l’animal est un être sensible, en reconnaissant aux animaux sauvages un véritable statut juridique avec des droits spécifiques ». Parmi ceux-ci, le droit de « ne pas être chassés, pêchés, capturés, collectés, extraits, gardés, retenus, trafiqués, commercialisés ou échangés », « d’exister, de s’épanouir et d’évoluer », mais aussi celui du « libre développement de leur comportement animal, ce qui inclut la garantie de ne pas être domestiqué et de ne pas être forcé d’assimiler des caractéristiques ou des apparences humaines », énonce l’arrêt.
 
Carole

Carole

Membre
notamment avec la contention et l'étourdissement
Et quand le pistolet ne fonctionne pas et bien on s'en passe jusqu'à ce qu'il soit réparé.
La chaine d'abattage ne s'arrête pas pour autant parce que la souffrance animale ne vaut rien par rapport aux pertes qu'un abattoir subirait en cas d'arrêt.
Les mentalités doivent changer et le seul moyen d'y arriver c'est la répression, dure, inconditionnelle et systématique.

La loi aussi doit changer, abattre un animal sans étourdissement devrait être considéré comme un crime et non comme un délit.
 
alouette

alouette

Membre
Un agriculteur des Yvelines a récemment été condamné à 6 mois de prison avec suris et 5 d'interdiction d'avoir des animaux à titre personnel ou professionnel. Son élevage d'une soixantaine de vaches se faisait dans des condition déplorables : sous alimentation et cadavres qui pouvaient rester plusieurs jours dans les étables... Il a toujours nié.
 
Éméché

Éméché

Membre
Et quand le pistolet ne fonctionne pas et bien on s'en passe jusqu'à ce qu'il soit réparé.
La chaine d'abattage ne s'arrête pas pour autant parce que la souffrance animale ne vaut rien par rapport aux pertes qu'un abattoir subirait en cas d'arrêt.
Ce n'est pas une question de pistolet en panne, si le directeur de l'abattoir à une certaine conscience il en a en stock au cas où... Le problème ne vient pas du matériel mais des patrons qui se foutent du bien être animal.
 
Babette

Babette

Membre
Et des consommateurs qui peuvent s'émouvoir en regardant les vidéos L214 mais qui continuent a acheter des produits non éthiques...
 
Luciole

Luciole

Membre
Mais ce n'est pas toujours facile d'accéder aux produits dits éthiques.
Et d'ailleurs la viande de supermarché, pour peu qu'elle provienne d'un abattoir respectueux des règlements n'a pas le label éthique mais reste de la viande assez bon marché avec un parcours de la bête de la naissance à l'abattage qui est disons convenable. Maintenant il faut pas se voiler la face, manger de la viande c'est assumer l'abattage d'un animal. Un animal qui n'aura vécu que pour être abattu.
 
Haut