• Le Forum Regionalis est un espace de discussion libre, sans publicité, sans traqueur statistique ou publicitaire et ouvert à toutes et à tous.
    Quels que soient votre sensibilité politique ou religieuse, votre niveau social, vos origines ou votre genre vous serez toujours les bienvenus dans cet espace de discussion.

Peur, douleur et mort dans un laboratoire universitaire : voici l'histoire d'Anakin

Le 15 décembre 2015, Anakin, un singe ouistiti mâle, est arrivé dans un camion à l'Université du Massachusetts-Amherst (UMass). Avec huit autres marmousets serrés dans la même caisse en bois, il est arrivé dans le laboratoire de l'expérimentatrice Agnès Lacreuse.


Quelques jours plus tard, les fans de Star Wars entraient dans les salles de cinéma pour voir Le Réveil de la Force . Dans les préquelles, l'homonyme d'Anakin a fait le tour de la galaxie, mais dans le laboratoire de Lacreuse, le ouistiti ne connaîtrait jamais une telle liberté. Il passera les quatre années suivantes – presque la moitié de sa vie – enfermé dans une cage en acier exiguë.

Anakin ne connaîtrait jamais la vie que les ouistitis sont censés avoir : courir de branche en branche dans la forêt, chercher du nectar et des fruits avec leurs familles. Ses journées deviendront un flot d'épreuves déconcertantes, de peur et de privations. Et à la fin de tout cela, il sera tué.

L'histoire d'Anakin

anakin-peta.jpeg
Assez petit pour se percher sur un doigt, le singe qui s'appellera plus tard Anakin est né le 8 avril 2011 dans un complexe d'élevage sud-africain pour Worldwide Primates , une société qui produit des êtres sensibles à vendre à des installations du monde entier. Il y resta plus de deux ans.

Un jour, des ouvriers ont fourré Anakin dans une caisse en bois exiguë, qui a été hissée sur un avion-cargo. Plongé dans l'obscurité, il aurait pu entendre les cris paniqués des autres marmousets de la cargaison - des sons qui, compte tenu de la nature profondément sociale des animaux, n'auraient fait qu'amplifier sa détresse. Le voyage exténuant en avion et en camion jusqu'à Miami a probablement duré plus de 24 heures.

Dans les installations de Worldwide Primates en Floride, Anakin n'était connu que par un numéro tatoué sur sa peau : 215. Pour l'entreprise, il était une marchandise frappée d'un code-barres - une propriété à vendre ou à éliminer à volonté.

Après encore deux ans, en décembre 2015, Anakin a été mis en boîte pour le voyage de plus de 1 400 milles vers UMass. Le voyage serait son dernier. Une fois arrivé, il ne partirait plus.

À l'UMass, il a été mis en cage seul pendant les deux premiers mois, incapable de s'engager dans des activités sociales comme le toilettage et le jeu, qui sont aussi vitales pour les marmousets psychologiquement que la nourriture et l'eau le sont physiquement pour eux. Il a finalement subi une vasectomie et mis dans une cage avec une ouistiti femelle nommée Padme. Mais le couple était un substitut usé du riche tissu social dont les ouistitis, comme les humains, doivent faire partie pour prospérer.

À travers les barreaux de sa cage, Anakin pouvait voir un ouistiti mâle nommé Chewie - du nom d'un autre personnage de Star Wars - ailleurs dans la pièce. La présence de l'autre ouistiti, avec qui il ne s'entendait pas, l'a rendu si stressé et anxieux qu'il a développé une diarrhée. Mais les singes ne pouvaient pas plus s'éviter que deux bouffées d'air emprisonnées dans le même ballon.

Pour le garder immobile pendant des heures pendant qu'ils prenaient des images pour évaluer l'effet du vieillissement sur son cerveau, les expérimentateurs ont retenu à plusieurs reprises Anakin en utilisant un système de casque et de veste rudimentaire, le boulonnant littéralement au lit de la machine IRM. Éveillés mais incapables de s'échapper, les marmousets trouvent le claquement de l'IRM et la constriction de leurs mouvements si terrifiants que la «période d'acclimatation» prend des semaines.


Pour contraindre Anakin à participer à des « tests cognitifs », les expérimentateurs l'ont maintenu assoiffé, lui retirant de l'eau jusqu'à cinq heures par jour, cinq jours par semaine. Ils lui ont présenté un écran tactile. S'il se conformait à leurs souhaits et interagissait avec les images à l'écran, il recevait une « récompense » : une petite gorgée de liquide, un soulagement instantané de sa soif. Mais s'il ne se conformait pas, ils l'enfermaient dans une boîte incontournable et lui administraient une autre version du test inutile. Obtenir quelque chose à boire en échange de sa coopération n'était plus une possibilité. Au mieux, il pouvait recevoir un morceau de nourriture séchée, dépourvu de toute humidité qui apaiserait sa soif.

Trois matins par semaine, afin de fournir aux expérimentateurs un échantillon d'urine, Anakin a été secoué de son sommeil, arraché de sa cage d'origine et enfermé dans une boîte de transport vide à peine plus grande qu'une feuille de papier d'ordinateur. S'il faisait pipi rapidement, il serait renvoyé dans la cage. Sinon, il y a été piégé pendant une heure. Ces rencontres stressantes et désorientantes, comme les séances de "tests cognitifs", n'ont été qu'aggravées pour lui par la manipulation humaine - une expérience que les marmousets trouvent généralement effrayante et pénible.

En 2019, les expérimentateurs ont remarqué que la queue d'Anakin avait été blessée, peut-être coincée dans une porte de cage qui avait été fermée avec imprudence. Peu à peu, la blessure a cicatrisé, se transformant en une croûte puis en une cicatrice rose. Mais pendant plus d'un mois, le gonflement a persisté.

La vie de douleur et de privation d'Anakin a finalement pris fin le 15 janvier 2020, lorsque des expérimentateurs l'ont tué afin qu'ils puissent couper et regarder son cerveau. Dans la mort, comme dans la vie, son corps a été exploité pour des données. Lorsque les expérimentateurs en ont eu fini avec lui, il a été jeté - jeté comme un tube à essai cassé, devenu inutile.

Anakin-File-Closed-768x200.jpeg

Les ouistitis comme Anakin ont besoin de votre aide

Anakin était un être vivant et sensible. Pour les expérimentateurs du laboratoire de Lacreuse, cependant, sa vie ne valait guère plus qu'un point de données dans un article de journal, un gribouillis sur une page. Il méritait d'être l'auteur de sa propre histoire, mais ils l'ont écrite pour lui, dictant chaque instant, chaque interaction, chaque chance de manger et de dormir.

Il est trop tard pour changer l'histoire d'Anakin, mais il n'est pas trop tard pour faire une différence pour les singes sensibles et intelligents comme lui qui sont toujours emprisonnés dans le laboratoire de Lacreuse. Agissez pour aider à mettre fin à leurs souffrances aujourd'hui.

SIGNEZ LA PÉTITION POUR FAIRE CESSER L'UTILISATION DES OUISTITIS DANS CE LABORATOIRE !
À propos de l'auteur
Babette
Je ne suis pas la dernière pour dénoncer plein de trucs dans la vie mais deux ou trois verres de rosé calment mes ardeurs... c'est navrant ! Mais attention vous n'êtes pas à l'abris d'une salve d'argumentation massive pour démonter vos propos si vous êtes trop à droite, misogynes ou pollueurs ! 😤

Commentaires

J
C'est donc dans une université américaine que ça se passe, mais d'après ton tweet @Pascalou en Europe les animaux de laboratoires existent toujours, notamment dans les labos cosmétiques. J'ai signé la pétition, je ne sais pas trop si ça réellement du poids, je ne me souviens pas avoir signé une pétition pour une cause qui a finalement abouti.
 
Luciole
Merci @Babette pour cet article.

C'est douloureux à lire, je ne comprends pas que de nos jours nous ne soyons toujours pas capable de faire de la R&D sans maltraiter des animaux innocents. La dernière loi sur la maltraitance animale, si je ne me trompe pas, n'a pas statué sur ce problème.
 
Carole
J'ai signé la pétition, je ne sais pas trop si ça réellement du poids,
Seul tu n'aurais aucun poids, là la pétition rassemble plus de 100.000 signatures et une organisation comme PeTA sait quoi faire de cette puissance populaire donc ta signature à non seulement du sens mais aussi du poids.
Je l'ai également signé, le cauchemar de ces animaux de laboratoires doit cesser.
 
J
Si ça a du sens et du poids alors... Espérons que cela puisse aider à changer les choses mais pour être honnête face aux lobbys pharmaceutiques et les milliards d'euros en jeu je doute que le sort de quelques ouistitis importe qui que ce soit dans ce business.
 

Informations sur l'article

Auteur
Babette
Vues
136
Commentaires
7
Mise à jour

Partagez cet article

Haut